L’Amour, l’amour, l’amour

L’Amour: thème de l’exposition artistique, organisée par mon amie Lucia Marco dans sa galerie: Galerie Martin Sauvage.

Je me suis engagée à faire la décoration florale sur ce thème. Mon point de départ, comme pour toute commande est la planche d’inspiration, ou planche de tendances.

Facile!, et bien non, l’Amour, avec un grand A, dans son absolu, dans son universalité. Par quoi commencer? Je choisis un fond noir, et là je me dis, ma vision de l’amour démarre par quelque chose d’obscur. Puis me vient du rose pâle, puis du fuchsia, puis je pense à du rouge sang, à des roses pleines d’épines, puis à des jacinthes délicatement parfumées. et là je me rends compte, entre noir et rose, terreur et romantisme,  que je ne sais pas ce qu’est l’Amour.

Natalia, remets tes idées en place et penses à L’Amour que tu connais, l’Amour Littéraire. Le premier couple auquel je pense est Roméo et Juliette: amour passion, amour inévitable, amour sanguin, amour pessimiste. De là je pense aux roses délicates mais piquantes, aux orties, au dahlia, à l’anthurium. Puis je rêve à la Dame aux Camélias, et j’imagine pivoines blanchâtres, oeillet roses, lilas, lys, amaryllis; mais dans cette frénésie poétique,  je pense à Adam et Eve te à l’amour impossible: des branches de pommier, des roses rouge sang, des eucalyptus, et des roses blanches avec des chrysanthèmes et des ronces.

L’Amour serait-il plaisir, offrande, absolu tout en étant souffrance, douleur et désespoir? Et là je me demande: Dante Alighieri avec son « Enfer », a dû certainement connaître l’Amour à un moment de sa vie, et je trouve une image évoquant son amour, qui m’inspire un énorme bouquet de roses rouges traduisant la passion dans son absolu. J’y trouve du réconfort: même dans l’Enfer il y a de l’Amour. Amour plus fort que Tout?

Puis je fais un catalogue en épiloguant sur Eros, puis je m’arrête sur Dracula de Bram Stocker: l’absinthe, les roses anciennes, les roses rouges , les bleuets, les glycines, les gardénias, les tulipes, le lierre grimpant qui enroule et emprisonne tout ce qu’il trouve, et la magnolia.

Cependant, dans ce que j’ai pu lire, voir, entendre et ressentir, me semble-t-il que l’Amour qui m’ai le plus touché et « parlé », soit celui de Frida Khalo et Diego Rivera: la passion, l’amour ultime, le respect artistique de l’Autre, la compassion, la douleur, le manque, l’admiration, le fait d’apprendre l’un de l’autre, la complicité, mais aussi le rejet, l’acceptation, la résignation, la foi, la colère, la haine passionnée. Il me semble alors, que la Vie soit représentée par cette forme d’Amour.

De là je retourne à mes fleurs, à mon projet, et je pense aux roses ( évidentes) , aux jonquilles, aux tournesols, aux renoncules, au romarin, à l’eucalyptus, au citronnier, au dahlia…Et je sens que quelque chose de pur et de solennel vient à moi.

Demain l’Amour viendra à moi…

inspiration amour

 

 

 

Un commentaire sur “L’Amour, l’amour, l’amour

Laisser un commentaire