En attendant l’Amour…

J’ai le plaisir de connaître une Femme, une jeune jolie brindille aux cheveux jais, yeux vert olive, sourire solaire, une bouche teinté de son rouge préféré, et coiffé d’un chapeau. Un accent de l’est, piqué de brumes de notre sud, c’est un curateur d’Art. Peut-on dire curatrice? Je pense que oui.

L’oeil averti, le contact aisé, familier, doux, comme elle le dit c’est la « Maman » de ses 50 artistes. Elle en voit de toutes les couleurs: Elle se défend, Elle défend ses artistes, Elle défend l’Art. Elle puise dans ses capacités, son talent, son optimisme, et son travail d’arrache-pied, pour réaliser des expositions d’Art, de son Art à travers des artistes, pour nous éduquer, nous ouvrir, et nous faire réfléchir.

J’ai eu l’immense plaisir et honneur d’être sa partenaire pour le vernissage de « En attendant l’amour » le vendredi 1er février. J’ai réalisé des compositions florales qui me semblaient être les plus adéquates quant au lieu, à la charte graphique, et bien sûr au thème.

Comme dans mon précédent article « L’ Amour, l’ amour, l’ amour », j’ai cherché mon inspiration dans les couples qui, à mon sens,  avaient vécu l’Amour dans son essence la plus pure. J’en ai retenu Roméo et Juliette, Marie-Antoinette, Dante Alighieri, Frida Khalo et Diego Rivera, et bien sûr, je ne pouvais passer à côté de la mystérieuse et envoutante boisson qu’est l’ Absinthe, extrêmement prisée au 19 ème siècle, dont l’effet me semble-t-il, se rapproche le plus du sentiment amoureux dans son absolu ultime: abysse, passion, ténèbres et douceur.

Lucia, voici mes amours:

 

De la poésie, de la frénésie, de la tendresse, de la réflexion poétique, et du goût, voilà ce que Galerie Martin Sauvage propose.

Et nous, Figue et Coton, ne pouvons que suivre…

Un commentaire sur “En attendant l’Amour…

Laisser un commentaire