Mon Paris 2: mon shopping

En février, je vous l’avez écrit, j’étais à Paris durant une semaine.

Paris capitale de la mode, de l’art et de la culture, mais aussi du shopping. Je ne pouvais donc pas éviter le réapprovisionnement des produits que j’affectionne et de chiner de nouveaux trésors.

Je suis donc rentrée, avec dans ma valise: 

  • de chez Officine Universelle Buly 1803: le Lait Virginal à la Rose de Damas pour le corps ( un délice tant par la texture que par le parfum), et le Macérat d’Orchidée pour le visage ( qui hydrate, élimine les signes de l’âge et qui embaume un parfum délicat).
  • de chez Kerzon: un presse-fleur et une bougie à la figue tropicale ( j’attends avec impatience la version brume).
  • des Puces de Saint-Ouen: j’y ai chiné des fleurs en porcelaine, issues de lustres anciens, du tissu liberty, des fleurs en tissu, une bourse cousue à partir de tissus anciens, et bien d’autres choses que vous découvrirez dans les prochains articles.
  • de chez Mélodies Graphiques: un carnet de réception Antoinette Poisson, où je peux y dessiner mes compositions florales, et établir le menu quand nous recevons à la maison, ainsi que des papiers décorés ( eux aussi vous les découvrirez sans mes prochains articles).
  • de chez Libri Mutti: un carnet « Les Fleurs du Mal » de Baudelaire, où je peux y coller toutes les images qui m’inspirent ( j’en ai des tonnes dans mon atelier), qui est mon repère ma source d’inspiration quotidienne. J’y reviens à chaque fois pour rajouter, recoller, décoller et m’y perdre. J’ai choisi le carnet avec le recueil de Baudelaire, car c’est mon préféré.

Prochaine frénésie culturelle et shoppinesque en avril! Je vous ferait part des mes nouvelles trouvailles et bonnes adresses.

 

Laisser un commentaire