Canicule de juillet

Le mois de juillet m’a profondément marqué, comme beaucoup, du fait la canicule atroce qui a envahi la France entière! Impossible de bouger, de travailler, de créer, de respirer ni même de se concentrer. 

Du coups cette vague de chaleur m’a inspiré pour créer un bouquet qui, selon moi, reflète bien l’idée de chaleur, de sécheresse, de se besoin d’être à l’ombre du soleil sous des pins parasol, de fermer les volets et ouvrir grand les fenêtres, et de vivre la nuit après avoir dormi le jour.

J’ai choisi des branchages secs, des petits tournesols verts, des fleurs de la variété de la carotte, des branches de mûrier et autres fleurs d’été que j’entremêle dans un vase vert imposant que j’ai déniché chez Cosi à Nice, la boutique de décoration que j’affectionne tant depuis 3 ans. Je pense à la Corse et à son maquis, à la Toscane, et au clair obscur de Rembrandt.

Ce bouquet devait être massif, riche et théâtral, et dégager une odeur estivale. Lorsque l’on ferme les yeux et que l’on se penche au-dessus, on peut entre le chant des cigales et le clapotis des vagues….

 

img_0576img_0573img_0578

Laisser un commentaire